Le Matou


CONCOURS de Dessin


On dessine toujours les éléphants plus petits que nature, mais les puces sont toujours plus grandes" (de J. Swift).

Réalise ton dessin à partir de cette citation et apporte le à la galerie Le Matou avant le 24 septembre.

Nous sélectionnerons le plus beau, le plus créatif, et le plus original des dessins pour gagner : Un mercredi artistique pour les 5 à 7 ans Un samedi artistique pour les plus de 8 ans

Alors lance toi ?

Concours gratuit et sans obligation d'achat. Merci de noter vos coordonnées (nom - prénom - adresse - téléphone au verso de la réalisation afin de garder les dessins anonymes. Résultat du concours le 1 octobre à la galerie ainsi que sur les réseaux sociaux et la page internet


Contactez-moi !
Inscription au
Matou

Réservez et payez en ligne

Les inscriptions aux ateliers ponctuels sont en ligne

S'inscrire à une activité

Le Matou propose des ateliers pour enfants et adultes ponctuellement tout au long de l'année. Pensez aussi à regarder notre programme des ateliers hebdomadaires.

Inscription
Les actus du
Matou


Les ateliers enfants

Chez le MATOU ... On ne fait pas que du dessin, On ne fait pas que de la peinture, On ne fait pas que du modelage, On ne reproduit pas tout le temps, On ne se prend pas tout le temps au sérieux ...

Non, chez le MATOU, on créé, on invente, on se lâche tout simplement et artistiquement ! et avec toutes ses techniques en même temps.

Plus d'infos
 

Les ateliers adultes

Ouvert à tous niveaux, les ateliers adultes s'ouvrent à vous à travers différents techniques des arts plastiques.

Vous serez encadrés par un professeur diplômé qui vous garantie un encadrement personnalisé pour une progression continue et surtout un accomplissement personnel.

Plus d'infos
Du 15 août au 15 octobre 2022
Terre et Chimères
à la Galerie

Marc PRZYBYL...

C'est l'artiste qui photographie la nature en nous (re)dévoilant ces détails que l'on aurait souhaité nous même percevoir.

A la limite de l'abstraction, ses photographies nous montrent une réelle beauté des choses les plus infimes qui font partie de notre vie.

C'est l'artiste qui photographie à la manière des peintres : un mélange de couleurs ou de nuances, à deux pas de la réalité !

Marc Przybyl ... par Julien Soulier, poète Strasbourgeois

Le poème de la nature humaine

Le travail photographique de Marc Przybyl se veut résolument la fractale d’une vision poétique qui ne cesse de se continuer et donc de se recommencer. Autant Jim Morrison postulait que cet art « confère une espèce de fausse éternité », autant il n’est pas question d’un constat d’échec ou de désolation quand l’univers de ce photographe, loin d’être autosuffisant, se construit dans un éloge du mouvement qui nous convie à ses tempêtes, aux humeurs de la forêt, à sa majesté déstatufiée, aux cambrures sensuelles de la nature, ou encore à ses distorsions.

Chez Marc Przybyl, il n’est plus question d’influences mais d’obsessions artistiques, notamment les films d’Andreï Tarkovski qui font battre et rebattre les cartes aux tempes du braconnier d’images tantôt crues tantôt hypnotiques. Lorsque nous avons sous les yeux une paire de bottes abandonnées sur une rive bitumée, il nous est permis d’invoquer l’absent qui les portait, de retracer son histoire universelle. Et quand nous sommes devant un arbre qui plie l’échine, là aussi nous basculons dans le paradoxe d’être, de l’ancrage le plus terrestre aux vertiges enchantés de la solitude. D’une personne à l’autre, la frontière entre ce que nous nommons réel et onirique est ténue.

Il est par conséquent proposé au spectateur de redevenir acteur, de ne plus concevoir l’œuvre par la lorgnette de sa fixité, autrement dit de la nôtre, de considérer que nous avons bel et bien le choix de faire éclater en morceaux la tradition contemplative qui nous ordonnait d’accéder à une vérité majuscule. Il s’agit moins d’atteindre un artiste que d’entrer à notre tour dans la ronde de la contemplaction, afin que le branle de nos émotions puisse détourner le regard d’un cadre confortable. Les impasses se font portes et les portes, passerelles.

Isabelle SAYS...

C’est l’artiste qui modèle des personnages.

Inspirée par la nature pour ses toutes nouvelles créations, elles travaillent cette fois ci en collaboragion avec le photographe Marx Przybyl.

Ses personnages au forme généreuse semble emporter par la musique : en mouvement elles sortent tout droit de la forêt en nous racontant une histoire.

Vous pourrez aussi découvrir ses magnifiques nichoirs qui nous inspireront et tout un travail autour des émaux aux couleurs des plus étonnantes

https://isabelle-says.fr/